Le crémage à gâteau plus santé que le Nutella!

Écrit parentraineur-alexandre labelle - kinésiologue
Alexandre Labelle B.Sc. FLT Pn1 HLC1

 

 

Plusieurs personnes que je rencontre mangent du Nutella sur leurs toasts le matin comme déjeuner et plusieurs personnes que je rencontre, même si elles ne mangent pas de Nutella, en achètent pour leurs enfants.
C’est vrai que les annonces à la télévision sont bien faites, elles nous laissent presque croire que cette tartinade est bonne pour la santé. C’est vrai, après tout, il y a des noisettes dedans, du cacao et du lait écrémé, que des éléments nutritifs.

Le Nutella, selon les annonces commerciales, est un élément essentiel du petit-déjeuner des enfants car ils veulent en manger et a bon goût en plus de fournir de l’énergie.
Malheureusement, vous feriez un choix plus sain en offrant du glaçage à gâteau à tartiner plutôt que du Nutella à vos enfants.
Oui, le glaçage à gâteau est plus « santé » que le Nutella!

Valeurs nutritives

Prenons le temps d’analyser les valeurs nutritives des deux produits. À gauche nous avons le Nutella et à droite, le glaçage à gâteau Le choix du président.

Pour 1 Cu à soupe (19g) :

tableau_nutella_glaçage_nutrition_perte de poids

Comme on peut le voir dans le tableau ci-haut, le Nutella contient plus de sucre par portion, le double de gras et plus de calories.
Bien que le glaçage contienne plus de fer et de sodium, ce sont des différences minimes.
Le Nutella est donc une option moins intéressante pour le déjeuner que le glaçage à gâteau du point de vu nutritif.

Ingrédients

En regardant les ingrédients du Nutella à gauche et du glaçage à gâteau à droite, on voit tout de suite que dans les deux cas, il n’y a pas d’option « santé ».

ingrédients_nutella_glaçage_perte de poids_nutrition

Le sucre est le premier ingrédient en liste dans les deux produits, suivi de l’huile de palme modifiée. Ça commence plutôt mal.
Si on va voir sur leur site internet, on remarque que le Nutella ne contient que 13 % de noisettes et 6 % de lait, contre 60 % de sucre et de gras.
On voit donc que les fameuses noisettes, dont le Nutella se vante tant, ne sont pas très présentes en réalité dans la tartinade.

En bref

Au niveau des valeurs nutritives, le glaçage à gâteau est un choix plus sain que le Nutella, mais ne constitue en rien une option « santé ». Au niveau des ingrédients, dans les deux cas, le sucre et le gras sont très présents et ce sont des produits hautement transformés qui devraient être mangés avec beaucoup de modération.
Le Nutella ne constitue en rien une option acceptable pour un déjeuner nutritif et soutenant.
Manger du Nutella pour déjeuner peut augmenter les risques de votre enfant de développer des maladies métaboliques telles que l’obésité, le diabète et l’hypercholestérolémie en raison du profil nutritionnel.
Manger du Nutella pour déjeuner peut diminuer la performance scolaire de vos enfants en diminuant leur concentration et leur niveau d’énergie dans la journée suite à un déjeuner hyper-glucidique.

Références

http://www.nutella.com/fr/ca/range
Maki KC, Rains TM, Kaden VN, Raneri KR, Davidson MH. Effects of a reduced-glycemic-load diet on body weight, body composition, and cardiovascular disease risk markers in overweight and obese adults. Am J Clin Nutr. 2007;85:724-34.

Willett W, Manson J, Liu S. Glycemic index, glycemic load, and risk of type 2 diabetes. Am J Clin Nutr. 2002;76:274S-80S.
Livesey G, Taylor R, Livesey H, Liu S. Is there a dose-response relation of dietary glycemic load to risk of type 2 diabetes? Meta-analysis of prospective cohort studies. Am J Clin Nutr. 2013;97:584-96.
Buyken, AE, Goletzke, J, Joslowski, G, Felbick, A, Cheng, G, Herder, C, Brand-Miller, JC. Association between carbohydrate quality and inflammatory markers: systematic review of observational and interventional studies. The American Journal of Clinical Nutrition Am J Clin Nutr. 99(4): 2014;813-33.
Mahoney et al. Effect of breakfast composition on cognitive processes in elementary school children. Physiology & Behavior Volume 85, Issue 5, 7 August 2005, Pages 635–645
Greenwood, Carol E. et al. High-fat diets, insulin resistance and declining cognitive function. Neurobiology of Aging , Volume 26 , Issue 1 , 42 – 45